3. Les projets

Projets financés en cours

Aphasie et analyse du discours en interaction : constitution de bases de données et nouvelles méthodes d’exploitation 

 

2018-2021


 

Porteur : Aleksandra Nowakowska


 

Le projet a pour objectifs :

 

(i) constitution d’une base de données en langue française, comportant des enregistrements (sonores et/ou audio-visuels) numérisés, transcrits et annotés ;

 

(ii) analyse des données recueillies, tant quantitative que qualitative, avec les outils de l’analyse du discours en interaction, notamment à partir des notions de dialogisme et de fluence / dysfluence ;

 

(iii) mise en œuvre d’outils informatiques d’évaluation / quantification de difficultés et de stratégies d’anticipation des personnes aphasiques en situation d’interaction verbale.


 

Partenariat : EA 4156 Octogone-Lordat Université de Toulouse Jean Jaurès, UMR 5554 ISEM Université de Montpellier 2, Archean Technologies

 


Financement : AAP Région Recherche & Société(s) 2018 

 

Budget : 275 410 €

 

Thème de rattachement : Parole, interactions, santé

Le bégaiement : la neurologie, la phonétique et l’informatique pour son diagnostic et sa rééducation


 

Porteur : Fabrice Hirsch


 

Les objectifs de ce projet sont :

(1) de vérifier si l’intégrité et la connectivité du faisceau frontal aslant peuvent servir d’indice sur la sévérité d’un bégaiement et son risque de chronicisation ;

(2) d’étudier les caractéristiques acoustiques et motrices des disfluences typiques du bégaiement ; 

(3) de réaliser une étude de faisabilité portant sur l’identification automatique des disfluences à partir de données audio et articulatoires.


 

Partenariat : Institut des Neurosciences de Montpellier (INM – équipe 4 de l’UMR_S 1051), laboratoire LORIA (UMR 7503), laboratoire LiLPa (UR 1339 & Institut de Phonétique de Strasbourg)


 

Financement : ANR (CES Santé publique) et CNSA 


 

Durée du projet : 42 mois


 

Budget : 442545,12 euros

 

Thème de rattachement : Parole, interactions, santé

 

Date de début :

Janvier 2020

Porteur :

Alessandra Del Ré (UNESP, Araraquara Brésil)

Résumé :

Dans le cadre de ce projet, avec les différents partenariats, nous avons l’intention d’étudier les aspects liés à l’identité et à la subjectivité des enfants âgés de 0 à 10 ans, en croisant différents aspects de leur langage, ce qui nous permettra d’examiner des questions relatives à la parole, leur écriture et les deux interconnectés. Des sujets tels que l’humour, le rire, le bilinguisme, la langue d’héritage, le sujet dans l’écrit, les berceuses, la prosodie, la première syntaxe, la multimodalité, entre autres, seront abordés ici. Ce sont des sujets qui sont discutés depuis 2009 avec les universités françaises, en particulier avec les collègues Aliyah Morgenstern et Anne Salazar-Orvig de l’Université Sorbonne Nouvelle / Paris 3, Christelle Dodane de Paul Valéry /

Université de Montpellier 3 et Marie Leroy-Collombel de l’Université René Descartes /

Paris 5. À une époque où la formation initiale de l’enfant est mise au premier plan de la société par l’importance reconnue de cette phase de la constitution du sujet / citoyen, une étude qui porte un regard à son langage, le langage humain, sous ses différents aspects au cours du processus de L’acquisition du langage, nous permettra d’éteindre nos réflexions à la petite enfance (enseignement et apprentissage) et sa relation avec les aspects socioculturels, historiques et intersubjectifs. En ce sens, une recherche de cette nature est pleinement justifiée et contribue beaucoup, outre la linguistique, aux différents domaines qui s’intéressent au thème, à savoir l’Éducation, l’Orthophonie, la Psychologie, entre autres.

Pour cette raison, dans l’optique d’une portée descriptive plus générale, nous avons adopté une approche inter / multilingue, décrivant ces processus langagiers chez les enfants monolingues parlant portugais du Brésil (PB), français et les enfants bilingues / multilingues (PB/français / anglais). Ce projet repose donc sur l’exploration de grands corpora, regroupant les interactions spontanées des enfants dans des situations familiales et scolaires.

Mots-clés :

Acquisition du langage, français, portugais brésilien,

Financement(s) :

Financeur, montant, durée :

Partenaires :

UNESP d’Araraquara (Brésil)

Université Sorbonne Nouvelle Paris 3 (France)

Université Paris 5

Praxiling : Sascha Diwersy, Christelle Dodane, Fabrice Hirsch

Thèmes de rattachement :

Parole, interactions, santé

Date de début :

01/10/2019

Porteur :

Luce Lefeuvre (SNCF) et Agata Jackiewicz (Praxiling)

Résumé :

Missionnée par le programme FIRST, la Direction Innovation et Recherche de la SNCF conduit des travaux visant à mieux comprendre les processus mis en œuvre dans la prise de décision des clients, à travers la réalisation d’études en lien avec les thématiques de la cognition et de la représentation spatiales, de la perception des notions d’espace et de temps, ou encore des imaginaires des gares ou des transports du futur. L’étude porte sur l’analyse linguistique de la cohérence entre les motifs de perturbation de l’information voyageur diffusés par la SNCF, la situation rencontrée, et les attentes des voyageurs. Elle comporte deux volets : (i) analyse linguistique de verbatims de voyageurs émis sur les réseaux sociaux (Twitter) concernant leurs ressentis ou opinions sur les motifs de perturbation diffusés sur l’ensemble des médias d’information voyageurs de la SNCF, (i) analyse d’entretiens réalisés avec des voyageurs sur leur perception de ces motifs de perturbation.

Mots-clés :

Information, communication, motifs, cohérence, situation perturbée, Twitter, opinions, jugements, ressentis

Financement(s) :

SNCF, 33647 euros, 24 mois

Partenaires :

Praxiling, SNCF : Direction Innovation et Recherche

Thèmes de rattachement :

Nouveaux discours et veille sociétale

Date de début :

Juin 2018

Porteur :

UOH

Responsable Praxiling :

Christel Le Bellec

Résumé :

Le projet écri+ est un dispositif mutualisé pour aider les étudiants à développer leurs compétences d’expression et de compréhension écrites en français. Il se base sur la co-construction pluri-établissement d’un service en ligne partagé et la généralisation de formations transversales dans chaque université.

Gratuit pour les établissements publics de l’enseignement supérieur et leurs étudiants, ce service en ligne permettra de :

–          mesurer les compétences en français écrit (évaluation) ;

–          pour les étudiants, apprendre en se testant grâce à des modules de formation en ligne et/ou en présentiel (formation) ;

–          attester d’un niveau reconnu de compétence (certification).

écri+ réutilise l’environnement informatique de PIX, service public en ligne pour évaluer, développer et certifier les compétences numériques.

Principalement en Licence, mais aussi dans d’autres niveaux de formation, écri+ accompagne la mise en place de formations consacrées au développement des compétences en compréhension et expression écrite du français. À cette fin, écri+ développe notamment des ressources pédagogiques numériques réutilisables.

Mots-clés :

compétences français écrit, certification, formation, évaluation

Financement(s) :

ANR (n°ANR-17-NCUN-0015), durée du projet : 10 ans

Partenaires :

Université de Côte d’Azur, Université de Caen Normandie, Université de Strasbourg, Centre Universitaire de Mayotte, Université Clermont Auvergne, IRI (Institut de Recherche et d’innovation), Université Sorbonne Nouvelle Paris 3, PIX, Université Paul Valéry Montpellier 3 (Praxiling), Université Rennes 2, Le Mans Université, Université Toulouse Jean Jaurès, Unisciel, Université Paris Nanterre, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, Université Grenoble Alpes

Thèmes de rattachement :

Discours, langue

Nom du projet :

GEPACI

Date de début :

Avril 2021

Porteurs :

Fabrice Hirsch, Slim Ouni

Résumé :

L’objectif principal de ce projet est de modéliser la gestualité concomitante à la production du discours. Pour ce faire, il s’avère nécessaire de déterminer la synchronisation entre le non-verbal (mimiques, postures, gestuelles et regards) et la parole lors d’interaction orale. Ces connaissances seront utilisées par la suite, pour faciliter l’interaction humain-machine.

Mots-clés :

Gestes ; parole ; multimodalité

Financement(s) :

MITI CNRS – PRIME80

Partenaires :

UMR 5267 Praxiling, UMR7503 LORIA Nancy

Thèmes de rattachement :

Parole, interactions, santé

Date de début :

2021

Porteur :

Frédéric Calas et Agata Jackiewicz

Résumé :

Dans ce projet, il s’agit avant tout de poursuivre l’exploitation de la dimension socio-discursive et lexicale du corpus constitué des contes européens, des écofictions pour la jeunesse dans la période toute contemporaine, des médias, et des travaux scientifiques des biologistes en interrogeant les modifications apportées aux représentations de la forêt, et plus largement du vivant dans l’imaginaire et les toutes récentes évolutions de ces représentations enregistrées par l’apparition d’un lexique nouveau pour désigner des pratiques alternatives, comme « forêt comestible », « réensauvagement de la nature ». Le projet interrogera les modalités de la rupture avec les représentations traditionnelles de la forêt et du vivant, en se posant la question de l’influence de la fiction sur les comportements humains. L’une des hypothèses nouvelles de ce projet, initié en 2019, et regroupant des linguistes, des littéraires et des biologistes est que les discours scientifiques d’une part et les discours politiques de l’autre n’arrivent pas à influer suffisamment sur les comportements. L’hypothèse formulée par les chercheurs réunis ici est que la fiction – notamment sous ses nouvelles formes, y compris les mises en scène familiales et personnelles dans la forêt, les documentaires, les romans ou écrits contemporains prenant la forêt pour cadre ou pour objet ont une influence plus grande sur les citoyens, en parvenant à modifier et à créer de nouveaux imaginaires. Le projet valorisera les corpus numériques constitués et opèrera une interopérabilité des sources, des corpus et des approches. Les deux dimensions, l’une liée aux humanités numériques (essentiellement littéraires) et celle liée à l’éthique écologique (notamment dans les productions pour la jeunesse) seront conjointement abordées sur la question des représentations écologiques et leur exploitation positive dans une perspective éducative.

Mots-clés :

Analyse du discours, contes, littérature, littérature pour la jeunesse, écocritique, textométrie, corpus numériques, analyse dialogique différentielle, éthique verte, nature, vivant, forêt, écologie et permaculture, veille sociétale

Financement(s) :

CS UPVM / Praxiling / CELIS, 4000 euros, 12 mois

Partenaires :

Praxiling, UR CELIS – Université Clermont-Auvergne

Thèmes de rattachement :

Nouveaux discours et veille sociétale

Date de début :

23/11/2020

Porteur :

Miki Mori

Résumé :

Les rePrésentAtioNs sociales des pêcheurs mahOrais suR les évolutions du littorAl et le changeMent climAtique

Au cours des années à venir, les systèmes littoraux mahorais continueront d’évoluer. Le défi actuel consiste à guider les côtes à travers l’ère de l’Anthropocène de manière à préserver leurs fonctions. Pour réussir cette transition, il faudra apporter des changements dans la science, la gestion et la gouvernance des littoraux. Ce projet constitue ainsi une étude exploratoire ayant pour but de mieux comprendre les représentations que les populations de Mayotte entretiennent avec les évolutions de leur environnement côtier ainsi que les effets du changement climatique. Le projet réunit aux côtés des pêcheurs, des chercheurs en géographie, écologie, anthropologie, psychologie, sciences de l’éducation et linguistique. En articulant et co-construisant différentes méthodologies (enquêtes alimentant un atelier participatif, cf. Fig.) et connaissances scientifiques sur le changement climatique, le projet sera structuré en trois étapes : des enquêtes auprès des pêcheurs, un travail de médiation et de création des outils médiateurs et un atelier participatif dont une vingtaine de pêcheurs et une dizaine de chercheurs dialoguent ensemble afin de créer une connaissance partagée sur le changement climatique sur le littoral à Mayotte. Les résultats attendus sont de comprendre les représentations sociales sur le changement climatique et les savoirs locaux détenus sur les changements du littoral ainsi que de favoriser les échanges entre les scientifiques et la population locale. L’approche du projet est innovante par rapport à la recherche faite récemment sur les représentations sociales du changement climatique (Moloney et al., 2014; Wibeck, 2014) puisque ce cadre théorique est encore peu appliqué aux populations de territoires en développement, qui sont souvent peu au fait de ce phénomène. Au final, l’objectif de PANORAMA de révéler les divergences et convergences ontologiques entre acteurs et scientifique au sujet du changement climatique et de ses conséquences ne peut être atteint que dans ce cadre interdisciplinaire.

Mots-clés :

atelier participatif; représentation sociale; littoral ;  enquêtes

Financement(s) : 

27 500€ 2021 MITI CNRS

Partenaires :

UMR 5267           Praxiling               Miki Mori

UMR 7329           Géoazur              Damienne Provitolo

UMR 8504           IDEES                   Arnaud Banos

UMR 7266           LIENSS                 Nicolas Becu

UMR 228             ESPACE-DEV      Esmeralda Longépée

UMR 228             ESPACE-DEV      Matthieu Jeanson

EA 7389                iCARE                    Gaelle Lefer-Sauvage

UMR 9190           MARBEC              Thomas Claverie

UMR 228             ESPACE-DEV      Matthieu Le Duff

EA 7389                iCARE                    Georgeta Stoica

EA 7389                iCARE                    Philippe Charpentier

Thèmes de rattachement :

Nouveaux discours et veille sociétale

Date de début :

Septembre 2020 / Juin 2023

Porteur :

Christelle Dodane

Résumé :

Le projet PROSAUDIC porte sur l’évaluation et la description des caractéristiques prosodiques et gestuelles de 30 personnes atteintes d’un trouble du spectre de l’autisme (syndrome d’Asperger et autistes de haut niveau). Les recherches dans ce domaine étant peu nombreuses, notamment celles portant sur le français, il s’agit d’abord de décrire les dysfonctionnements prosodiques (prosodie linguistique et émotionnelle) et gestuels de ces patients par rapport à des sujets contrôles.

 

A partir de ces analyses, des protocoles de remédiation et d’aide au diagnostic seront créés en partenariat avec l’école d’orthophonie de Montpellier, ainsi que des formations de guidance pour les éducateurs spécialisés (IRTS), les professionnels (ESAT) et les familles afin de les aider à mieux interagir avec des personnes autistes. Il s’agit d’un projet transdisciplinaire car il permet d’associer des chercheurs en sciences du langage (phonétique, gestualité, analyse du discours, traitement automatique des langues) avec des médecins spécialistes de l’autisme, des orthophonistes et des éducateurs spécialisés. Il permet donc de réunir des linguistes et des professionnels de santé autour de la problématique de l’autisme.

 

 

Mots-clés :

Prosodie, gestualité, autisme, inclusion, communication

Financement(s) :

Financeur, montant, durée : R

Région Occitanie et Université Paul Valéry, Montpellier 3 (financement d’une allocation régionale pour Cwiosna Roques pour une durée de 3 ans).

Partenaires :

Centre de Ressource Autisme du CHU de Montpellier (C.R.A.), Amaria Badhdadli et Eric Pernon, Karine Martel (Grhapes, INSHEA, Suresnes)

Praxiling : Corine Gomila, Fabrice Hirsch

 

Thèmes de rattachement :

Parole, interactions, santé

Date de début :

2019

Porteur :

Agata Jackiewicz et Christelle Dodane

Résumé :

L’objectif du projet PROSE est de documenter et d’analyser le processus de transition écologique au sein de la région Occitanie, grâce à la constitution d’un corpus multimodal, afin de rendre compte des différentes formes d’engagement écologique des citoyens et des acteurs sociaux se réclamant d’une démarche permaculturelle (militants, scientifiques, urbanistes, habitants…). La collecte des données se fera grâce à une observation participante au sein d’un réseau de permaculture occitan, les Semeurs de jardins. Composée de plusieurs volets (sociologique, éthique, politique…), l’enquête s’attachera à mettre en évidence, outre leurs profils, les motivations et les trajectoires militantes des acteurs engagés dans la cause écologique. Une attention particulière portera sur les singularités des alternatives explorées par les permaculteurs, les points de ruptures assumées, mais aussi les difficultés rencontrées et les lieux de tension irrésolues. A cet effet, les travaux d’analyse linguistique porteront notamment sur (i) l’identification et la caractérisation des terminologies émergentes, ainsi que les systèmes de normes et valeurs associés qui renvoient aux transformations sociétales liées à l’écologie, (ii) l’incarnation prosodique et gestuelle du discours militant. L’approche linguistique et outillée que nous proposons intègre de manière originale un nouveau champ des études universitaires sur la transition, faisant partie des « humanités environnementales ».

Mots-clés :

analyse outillée de discours, enquête socio-linguistique, militantisme écologique, permaculture, Occitanie

Financement(s) :

MSH SUD / Praxiling/ ED 58, 11500, 2 ans

Partenaires :

Praxiling, ERTIM, Réseau Semeurs de Jardins

Thèmes de rattachement :

Nouveaux discours et veille sociétale

Date de début :

Mars 2021

Porteur :

Christelle Dodane

Résumé :

L’objectif du projet RI2A est de constituer un réseau interdisciplinaire et international autour de l’autisme. Il rassemblera des chercheurs issus des sciences du langage et des sciences de l’éducation, de la santé, mais aussi des psychologues et des anthropologues. Ce réseau permettra non seulement de fédérer les recherches autour de l’autisme, mais également de mener une réflexion autour des questions éthiques liées à ce type de recherche (méthodologie, collecte et diffusion des données, etc.). Outre les chercheurs, le réseau RI2A intégrera des personnes issues de la société civile, notamment des représentants du domaine de l’art (compagnie de théâtre, comédiens, musiciens, etc.) et des associations liées à l’autisme (personnes autistes, parents d’enfants autistes), en favorisant les actions de vulgarisation des travaux menées par les différents chercheurs du réseau (capsules vidéo, journées d’études, expositions, etc.). À court terme, nous organiserons deux journées d’études au cours de l’année 2021 (mars et septembre, la première sur des questions méthodologiques et la seconde, sur des questions éthiques). Ces rencontres permettront de jeter les bases de l’organisation d’un colloque international et interdisciplinaire sur l’autisme à l’horizon 2022/2023.

Mots-clés :

Autisme, interdisciplinarité, réseau, sciences du langage, sciences de l’éducation, monde associatif, linguistique, parole, art, éthique

Financement(s) :

Financeur, montant, durée

Praxiling et Université Montpellier 3 (AAP UPVM – Conseil scientifique) – 4000 euros (2021-2022)

Partenaires :

Karine Martel, MCF en psychologie (Grhapes, INSHEA, Suresnes)

Mickaël Kissine, Professeur en linguistique (Université Libre de Bruxelles)

Alessandra Del Ré (UNESP d’Araraquara au Brésil)

Marcia Romero Lopes et Fernanda Miranda Cruz (UNIFESP, Sao Paulo, Brésil)

Praxiling : Christelle Dodane, Corine Gomila, Nolwenn Lorenzi, Agnès Steuckardt, Maud Verdier

Thèmes de rattachement :

Parole, interactions, santé

Nom du projet :

STACCATO

Date de début :

Mars 2020

Porteur :

Hughes Genevois (LAM, Institut d’Alembert, Sorbonne  Université)

Responsable à Praxiling :

Christelle Dodane

Résumé :

Le projet Staccato  a pour objectif d’étudier la valeur phénoménologique de l’expérience vibrotactile (en tant que « retour sensoriel ») et la valeur sémiotique potentielle des vibrations (en tant que « signes » codifiés pour la communication) dans une activité au cours de laquelle l’être humain a besoin de ses sens pour orienter et ajuster son comportement. Pour étudier les fonctions de la perception vibrotactile en contexte, la pratique musicale en activité est une activité exemplaire et généralisable d’autres activités du quotidien ou professionnelles. L’originalité du projet consiste en ce qu’il place au centre de la recherche le point de vue du sujet, dans de multiples dimensions de la perception, de la représentation et de l’expression (verbale et non-verbale) de celles-ci. Il s’agira plus spécifiquement d’étudier la modalité vibrotactile comme retour sensoriel pour la perception des événements sonores et le contrôle gestuel d’interfaces instrumentales dans la pratique musicale auprès de personnes valides ou en situation de handicap perception (déficients visuels et auditifs). Il est également prévu de créer un système de signes vibrotactiles et d’analyser son utilisation en contexte pour la communication entre musiciens dans des situations de jeu collectif.

Mots-clés :

Modalité vibrotactile, musiciens, non musiciens, déficients auditifs et visuels, retour sensoriel, communication

Financement(s) :

Financeur, montant, durée :

ANR (AAPG 2019) « Révolution numérique : rapport au savoir et à la culture » / 722 315 euros – Durée : 4 ans (2020-2023)

Partenaires :

LAM (Institut d’Alembert, Sorbonne  Université)

CRPMS, Université Paris 7 Diderot

IEMN / ISEN Lille

IReMus (Sorbonne université)

Praxiling, Montpellier 3

Autres chercheurs impliqués à Praxiling :

–          Sascha Diwersy

–          Fabrice Hirsch

–          Giancarlo Luxardo

–          Claudia Schweitzer

–          Maud Verdier

–          Bertrand Verine

Thèmes de rattachement :

Parole, interactions, santé

Date de début :

1er octobre 2017

Porteur :

Julien Longhi (AGORA, Cergy)

Résumé :

Le projet ANR TALAD a pour ambition de montrer comment le TAL permet à l’AD d’aller plus loin dans ses explorations, d’éprouver son appareil théorique et de renforcer son outillage méthodologique. Son objectif est d’adapter des techniques issues du TAL pour fournir à l’AD des jeux de descripteurs plus complexes, relatifs à différents niveaux d’organisation discursive, ainsi que des outils permettant de les composer dans des chaînes de traitement, en fonction des finalités recherchées. En retour, l’AD offrira un éventail de phénomènes complexes à étudier qui seront autant de défis à soumettre aux dernières avancées en TAL. Nous attendons de ces interactions un impact fort sur les pratiques en AD, qu’elle soit outillée ou non outillée. Cet impact sera évalué sur la problématique de la nomination, qui concerne notamment des personnes, lieux, événements, autrement dit des entités structurantes de l’espace public. La nomination est souvent, dans la sphère publique, utilisée comme outil de recatégorisation. En fonction des positions énonciatives, elle contribue à construire des référents, « colorer » la perception qui en est donnée, voire construire des associations (pouvant tendre à l’amalgame) qui impactent le débat. Ceci a particulièrement été saillant dans les récentes productions, politiques et médiatiques, notamment autour des termes migrants/ immigrants/ réfugiés/ demandeurs d’asile/ candidats à l’asile. Un traitement d’envergure, sur corpus, permettra d’observer la circulation des nominations, et d’observer comment les axiologies viennent aux nominations, comment elles évoluent, ou basculent. Le projet comporte ainsi des enjeux théoriques et scientifiques, mais aussi sociétaux et politiques. Par ailleurs, la transposition des enjeux de la nomination en AD pour le TAL s’accompagnera de la production d’une ontologie des concepts de l’analyse du discours.

Mots-clés :

Analyse du discours, TAL, nomination, référence, entités nommées

Financement(s) :

ANR, 368,536 euros, 4 ans

Partenaires :

AGORA Cergy / ERTIM INALCO Paris / LI Tours / PRAXILING Montpellier / Société RETICULAR Paris,

Thèmes de rattachement :

Nouveaux discours et veille sociétale

Projets récents arrivés à échéance


Éthique(s) des pratiques théâtrales 
2017-2018


 

Porteur : Maud Verdier


 

L’ESAT artistique La Bulle Bleue, l’Université Paul Valéry de Montpellier et le laboratoire de recherche Praxiling/UMR 5267 organisent en décembre 2018 des rencontres autour des questions éthiques que pose au champ de l’art, à ses institutions et à ses créateurs, le travail de création théâtrale avec des comédiens en situation de handicap mental. Selon que nous l’envisageons sous l’angle du soin ou de la création artistique, nous entendons l’éthique comme relevant de la question de l’attention-care et des capabilités, de la responsabilité et du désir. Il sera donc question, non pas de morale ou de déontologie, mais de l’étude des dispositifs qui rendent possible l’autonomie et les choix des comédiens, en particulier lorsqu’il s’agit de personnes en situation de handicap. Plutôt que de chercher à établir des normes prescriptives et à formuler des bonnes pratiques, ces rencontres visent à comprendre ce qui fait qu’une pratique théâtrale peut être traversée par l’éthique. 


 

Financement : ESAT La Bulle Bleue, Université Paul-Valéry

 


Budget : 8 500 €


 

Site : http://www.labullebleue.fr

 

Thème de rattachement : Parole, interactions, santé


Les données de la recherche, des communs scientifiques ?


 

2017-2019


 

Porteur : Agnès Robin (Dynamiques du droit)


 

Partenaires Praxiling : Francesca Frontini, Giancarlo Luxardo

 


CommonData a pour objectif d’engager, entre différents champs disciplinaires de la communauté scientifique Montpelliéraine, à l’interface entre sciences humaines et sociales, sciences du vivant et sciences et technologies de l’information, un réflexion collective sur les dimensions juridiques et sociales des données scientifiques et sur les pratiques actuelles et futures des chercheurs.

Le projet propose ainsi :

1° un partage d’analyses des pratiques de la valorisation des données scientifiques dans différents champs disciplinaires ;

2° l’élaboration d’un instrument regroupant les bonnes pratiques ;

3° une analyse ouverte et prospective des outils juridiques destinés à assurer la valorisation et le partage des données.


 

Financement : MSH SUD

 


Budget : 34 400 €

 

Thème de rattachement : Structure transversale

2014-2018

 


Porteurs : Agnès Steuckardt, Giancarlo Luxardo

 


Le projet Corpus 14 vise la collecte, transcription, analyse et valorisation des correspondances de Poilus peu lettrés et de leur famille, pendant la Première Guerre mondiale. Il donne à voir des écrits populaires encore peu explorés par les historiens. Il constitue pour les linguistes un matériau exceptionnel pour l’analyse du parlé graphique. Une publication collective (Entre village et tranchées, 2015) et une exposition itinérante (« L’écriture des Poilus ordinaires ») sont disponibles. 

 

Financements : Mission Centenaire, DGLFLF, ILF, Consortium CAHIER

 


Budget : 21 700 €


 

Sites :

 

http://www.univ-montp3.fr/corpus14/

 

et

 

https://www.ortolang.fr/market/corpora/corpus14

 

Thème de rattachement : Discours, langue

Date de début :

2018

Porteur :

Sascha Diwersy & Fabrice Hirsch

Résumé :

Datant du XIIIème siècle, le bassin houiller des Cévennes était l’une des plus anciennes exploitations de charbon en France. Le point culminant de son activité se situe après la seconde guerre mondiale puisqu’en 1958, 3,3 millions de tonnes de charbon étaient extraits par un effectif de quelque 20 000 mineurs. Par la suite, cette activité va fortement décliner au point de disparaitre dans les années 1980.

Mais l’arrêt du puisement de charbon ne s’est pas fait sans heurts. En effet, la fermeture du site de Ladrecht a donné lieu à « l’un des plus longs et des plus intenses conflits qu’a connu le bassin minier alésien[1] ». C’est dans ce contexte, et dans le but de donner place à la parole ouvrière, que Françoise Gardès-Madray et Jacques Bres ont enregistré et transcrits, entre 1982 et 1984, les récits, témoignages, confidences des différents protagonistes (miniers, femmes de miniers, grévistes, non-grévistes, représentants syndicats, politiques…) prenant part au conflit.

Riches de l’ensemble de ces interventions, les enregistrements effectués à Ladrecht sont devenus un corpus de référence qui présente un intérêt vif tant en linguistique qu’en sociologie ou en histoire. Plusieurs travaux en linguistique ont d’ailleurs été menés sur ce corpus qui est encore aujourd’hui cité.

Etant donné l’intérêt que représente ce corpus pour diverses disciplines en SHS, celui-ci a fait l’objet d’un premier financement de l’IRCOM en 2013 afin de numériser les enregistrements initiaux qui avaient été réalisés sur des cassettes audio. Ce travail a permis la sauvegarde de l’ensemble des enregistrements sur un support informatique. Désormais, nous souhaiterions poursuivre cette tâche de pérennisation en proposant un travail d’alignement des transcriptions avec les fichiers sons, travail qui coïnciderait avec le départ à la retraite d’un des deux auteurs du corpus, à savoir Jacques Bres.

L’objectif de cette demande est d’aligner les transcriptions numérisées aux fichiers sons qui leur correspondent à l’aide du logiciel Clan. Rappelons que Clan est un outil qui facilite l’analyse des interactions de par leurs représentations sous la forme de segments textuels. En outre, ce logiciel permet l’insertion d’annotations favorisant des recherches dans le corpus par catégories syntaxiques, morphologiques et phonétiques.

 

Par ailleurs, nous envisageons également de créer, à partir des fichiers issus du traitement décrit dans le paragraphe précédent, des documents au format XML-TXM de manière à pouvoir les importer dans le logiciel d’analyses textométriques TXM.

 

Une fois le corpus finalisé, celui-ci sera mis à la disposition de l’ensemble de la communauté scientifique, sans restriction aucune, sur Ortolang.

Mots-clés :

Numérisation ; annotation ; corpus ; lutte sociale ; linguistique.

Financement(s) :

CORLI

Partenaires :

 

Thèmes de rattachement :

Discours, langue

[1] http://www.lamarseillaise.fr/gard/social/49050-ladrecht-la-lutte-d-hier-et-les-combats-d-aujourd-hui

Octobre-Novembre 2017


 

Porteur : Maud Verdier


 

Le projet intitulé « La guerre des miens » est une manifestation culturelle sur les écrits de la Grande Guerre à Saint-Côme-d’Olt. Ce projet participe d’une réflexion sur les modalités de transmission de la mémoire de la Grande Guerre au sein des familles aveyronnaises. L’objectif vise à présenter aux habitants de Saint-Côme-d’Olt et de la région les travaux de recherche sur la correspondance de guerre conduits au sein de l’Université de Montpellier en s’appuyant à la fois sur des écrits de Poilus non-lettrés et lettrés, originaires de la région aveyronnaise, ainsi que sur une collection d’objets de la Grande Guerre recueillis auprès des habitants de la région. Ce projet, financé par l’Office National des Anciens Combattants, a reçu la labellisation de la Mission Centenaire. Cette manifestation se fait en partenariat avec l’Association de Sauvegarde du Vieux-Saint-Côme.


 

Financement : Mission Centenaire/Office National des Anciens Combattants

 


Budget : 2 000€

 

Thème de rattachement : Discours, langue

MultiMODalité lors de l’Acquisition du Langage : Interaction entre le Signal de parole et la gestuAlité


 

2017


 

Porteur : Christelle Dodane

 


Partenaires : Praxiling / LORIA / Dylis / EUROMOV / PRISMES


 

L’objectif de ce projet est de créer une plate-forme multimodale permettant de visualiser simultanément les données gestuelles (système de capture de mouvements) et prosodiques dans l’étude de la parole et plus spécifiquement de l’acquisition du langage chez l’enfant. Chez l’adulte, ces données seront également synchronisées à des données articulatoires et respiratoires. Cette plate-forme permettra d’étudier les phénomènes de synchronisation temporelle et spatiale entre les comportements gestuels et la prosodie lors de l’acquisition des premiers mots et la première syntaxe chez l’enfant et pourra être également utilisée chez l’adulte, ainsi que dans les études portant sur la parole pathologique.


 

Financement : Projet Défi Instrumentation aux Limites (CNRS, France)


 

Budget : 16 000 €

 

Thème de rattachement : Parole, interactions, santé

European Network on Troubled Pasts


 

2016-2017


 

Porteur : Agnès Steuckardt


 

Le projet interdisciplinaire NeTPasts a pour but de constituer le réseau approprié pour répondre à l’appel Horizon 2020 CULT-COOP-02-2017. Cet appel a pour focus le traitement des « passés troublés » dans l’Europe du XXe siècle. Il souligne la coexistence de discours et de représentations divergentes de ces passés et invite à donner les moyens d’une meilleure intercompréhension. Le réseau NeTPasts réunit huit universités et trois associations, représentant neuf pays européens. 

 


Financement : ANR-16-MRSE0011


 

Budget : 27 000€

 

Thème de rattachement : Discours, langue

Nouvelle édition numérique de fac-similés de référence


 

2016-2018

 


Porteur : Hervé Bohbot


 

Reconstitution de l’évolution du vocabulaire et de la terminologie en langue française à travers les éditions du Petit Larousse de la première moitié du XXe siècle.

 


Financement : DGLFLF


 

Budget : 32 300 €


 

Site : https://cahier.hypotheses.org/nenufar

 

Thème de rattachement : Discours, langue

Date de début :

2021

Porteur :

Fabrice Hirsch

Résumé :

L’objectif de ce projet est d’utiliser de manière simultanée trois appareils permettant d’avoir des informations sur les niveaux sous-glottique, glottique et supra-glottique lors de la production de la parole afin de connaitre le timing des gestes de la parole. Pour ce faire, le développement d’un logiciel traitant les signaux des différents instruments de mesures sera requis. Une fois ce premier objectif atteint, le dispositif sera utilisé en vue d’étudier la coordination motrice entre les trois niveaux cités dans les paroles bègues et normo-fluentes. A terme, nous proposerons une nouvelle typologie des disfluences normales et pathologiques.

Mots-clés :

Parole ; bégaiement ; articulographe ; respiratoire ; articulatoire

Financement(s) :

MITI CNRS – Défi : Instrumentation aux limites

Partenaires :

Praxiling, UMR7503 LORIA Nancy

Budget :

24285 euros

Thèmes de rattachement :

Parole, interactions, santé